Les mots de l'âme

Expansion

5 septembre 2018
carnets_de_soi_expansion

Le retour à l’amour.

À toi, mon coeur. Le vrai à l’intérieur. Celui qui bat… je t’écris cette lettre. Quelle soit ta lumière, un refuge, un repère, un guide, un totem à garder près de toi les jours où tu te sentiras blessé, perdu, touché, coulé. Pour que tu te rappelles, pour que tu te souviennes, que l’espoir lui, toujours, renaît.

« Tu sais il faut que tu te réveilles maintenant. Il faut que tu t’ouvres plus grand.
Je sais, je sais… Tu as peur. Tu sais les ravages, les naufrages, les coups de poignards qui t’ont parfois abîmés en dedans. Je les connais tes excuses, tes 1001 raisons de ne pas y retourner. Je les devine tes peurs et je te vois arriver gros comme ça avec tes doutes, tes preuves extérieures qui viennent nourrir tes démons.

Ta peur est un fardeau. Elle pèse bien trop lourd. Il est temps que tu t’en libères.

Ce temps d’ailleurs que tu uses et abuses pour justifier tes détours, pour refuser d’avancer… Il ne reviendra pas. Il laisse échapper la vie entre tes doigts. Ne veux-tu pas vivre pleinement ? Te gonfler tout plein d’amour et d’expériences ?
Et puis tu sais, je vais t’avouer un secret. Ce temps là, n’existe pas.

C’est une invention, une illusion. Il n’y a ni passé, ni futur. Ce qui était n’est plus. Tes amours déçus ne sont plus ta réalité. Ils se sont envolés, transformés, retournés à leur état d’avant toi. Alors sois fier des cicatrices de tes vieilles défaites. Elles sont belles tes cicatrices. Arbore-les avec honneur.

Et puis, tu as changé… Tu ne le sais peut-être pas encore, mais je te le dis. Je le vois bien moi.
Ne te perds pas dans des attentes imaginaires. Cesse de laisser ton esprit faire, défaire et refaire des scénarios dramatiques ou romantiques. Ne te crée pas cette souffrance. Epargne toi cette attente insoutenable, cette non-réalité chimérique, cette alternative d’un futur potentiel qui ne vit que dans ta tête ou dans un univers parallèle. Reviens, reviens.

Que ressens-tu là maintenant? Est-ce que tu vibres? Est-ce que tu le sens ce corps qui ne vit que pour toi? Est-ce que tu le sens le sang qui afflue dans tes vaisseaux et qui vient te gonfler si fort que tu pourrais exploser de bonheur?

Tu es en expansion.
Tu es infini, tu es sacré, tu es illimité.
Tu t’en rappelles?

N’aies plus peur d’être vulnérable, de pleurer encore parce que tu pleureras. Mais tu riras aussi, tu vibreras, tu t’élèveras. Mais tu ne te briseras pas. Tu feras encore plus de place, crois-moi.

Il y a des amours, des amitiés, des connexions qui n’ont pas de logique, pas de sens. C’est là tout le sens. L’énergie que tu ressens à leur contact est si rare, si pure, si forte. C’est un cadeau de l’univers. Un de ces diamants bruts qui va t’élever, t’apprendre à revenir. Revenir à qui tu es, à ton essence, à ta vérité.

Ce grand bouleversement va faire tomber tous tes masques, va venir réveiller ta vraie nature, l’amour, le vrai, celui qui t’attends patiemment derrière tes barrières de colère, tes doutes, tes peurs, tes autres.

Veux-tu l’amour? (Re)deviens-le.
Veux-tu la paix? Trouve tes réponses dans le silence. Fais taire le vacarme de tes douleurs passées, celui de tes pensées.

Accorde toi le droit d’être vrai. Fais-toi ce cadeau. Le bonheur est juste là. Ouvre grand la porte, plonge, saute, regarde devant. Eloigne toi du confort des schémas du passé. Vis, vis, vis.
Lâche prise, sois curieux, découvre l’or de tes trésors cachés.

Ne te construis pas des remparts de doutes, de peurs, d’angoisses et de peut-être. N’érige pas autant de murs, ne te cache pas, ne te sépare pas. Défais tout. Tes schémas, tes croyances. Casse tout. Tu n’en as pas besoin. Embrasse-les tes peurs, observe-les, comprends-les mais ne les laisse pas te posséder.

Je ne te dis pas de te compromettre mais de te faire confiance. Ce que tu ressens là maintenant est tout ce qui compte puisque c’est tout ce qui existe. Fais-le ce pas en avant, rouvre-toi grand, grand, grand ! C’est ta nature.
Tu es l’amour, c’est ton essence. Alors aime, aime, aime.

Je ne te promets pas que tout durera toujours. Comment le pourrais-je ? La vie est en mouvement, l’univers est une merveille de particules et d’atomes qui relient toutes les choses entre elles. Un ballet d’impermanence qui donne à la vie toute sa douceur, sa valeur, son extraordinaire magie. Alors n’écris rien avant d’avoir tout osé, tout tenté. Ne crois pas aux tentations de l’imaginaire avant de les avoir vécues. Et même si tu tombes, même si tu t’écorches, relève-toi, aime encore. Plus fort.

Souviens-toi du sens de l’équilibre. Apprends à aimer chacun de tes contrastes, de tes contraires. Embrassent ceux des autres aussi. Ils sont comme toi. Cherche et découvre ce qu’ils cachent derrière la somme de toutes leurs peurs.

Refuser d’être vulnérable c’est refuser de vivre.

Si tu te prives de ton expérience, de tes sensations, dis moi quel est le sens ? Sois authentique, vrai, ouvert. Accepte le simple fait que l’amour que TU es, que tu donnes et reçois, sont les seules choses qui comptent. Cet amour-là te mènera là où tu dois aller, te guidera vers la plus belle version de toi. Guéris par l’amour. Et dis-leur à tous les autres, de ne jamais oublier de battre.

Rappelle-toi, rappelle-leur que la vie même n’est qu’impermanence, que rien ne dure vraiment, que rien n’existe et pourtant…Tout est là. Sois là. Présent, conscient, là maintenant. Apprends la patience, le pardon, la tolérance, la compassion. Apprends à aimer sans te retenir, sans te protéger. Donne tout. L’amour entre en résistance. »

N’attendez rien de moins que la grandeur de votre coeur. Veillez à le garder grand ouvert à tous ceux qui veulent le voir…

Avec amour, Clémence

 

 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply Marie claire 6 septembre 2018 at 12 h 59 min

    Magnifique ma Clem
    C est un plaisir de te lire
    Ton écriture est fluide on vit ce que tu écris
    Continue car cela fait tellement de bien
    ❣💚❤❤❤

    • Reply Carnets de soi 6 septembre 2018 at 13 h 51 min

      Merci Marie-Claire pour ce très joli commentaire. Garde ces mots près de toi pour y puiser ce que tu cherches à chaque fois que tu en sentiras le besoin <3

  • Reply Sophie 6 septembre 2018 at 8 h 49 min

    Merci Clémence 🙂

    • Reply Carnets de soi 6 septembre 2018 at 13 h 52 min

      Sophie, merci du fond fond fond du coeur ! Merci à toi de me lire <3

    Leave a Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.